Cette discipline reconnue à part entière par la F.F.E.S.S.M. permet de mettre en pratique l’apnée et le tir d’une manière ludique ; cela contribue à l’amélioration de nos capacités à évoluer entre deux eaux ainsi qu’à l’acquisition d’une bonne maîtrise de soi tant physique que nerveuse.

 Aucun pré requis n’est nécessaire, si ce n’est, bien sûr, le plaisir d’évoluer dans l’eau.

Ensuite, libre à chacun de tirer parti de l’entraînement plus ou moins poussé de cette activité : apnée, tir ou simplement détente, le tout bien entendu dans le plus grand respect des règles de sécurité.

AccueilTir sur Cible
19 juillet 2020

Lien Règlement FFESSM

Tir sur Cible Subaquatique    

Le Règlement

  • Présence obligatoire d’un MF1 et de deux personnes de l’encadrement.
  • Une séance d’initiation est obligatoire à toute personne voulant participer cette activité : maniement du matériel, règles de sécurité et organisation de la séance.
  • La capacité d’accueil par séance est de 4 personnes.
  • Inscription dans le local avant chaque séance.
  • Participation obligatoire des inscrits à la mise en place (20h30) et au rangement du matériel (21h50).
  • Niveau de plongée requis : N1.
  • Toute personne indisciplinée sera exclue de l’activité.

Déroulement d’une séance

Une séance d’entraînement type comprend

  • un échauffement en nage libre puis avec palmes, masque et tuba,
  • une phase axée sur l’apnée et l’endurance,
  • une phase axée sur le tir.

Apnée et endurance

  • L’entraînement comporte des exercices d’apnée statique et d’apnée dynamique ; exemples :
  • Apnée statique en se tenant au bord du bassin ou en se laissant couler au fond, pendant le temps défini par l’entraîneur, en se surveillant mutuellement.
  • Traversées de bassin, d’abord en reprenant sa respiration une ou deux fois sur la longueur, puis en effectuant toute la longueur ; cela pour un nombre de fois déterminé par l’entraîneur.
  • Traversées de bassin avec une planche, d’abord en surface, planche en opposition (plongée dans l’eau et à 90° par rapport à la surface), puis en immersion avec la planche horizontale et plaquée au fond.
  • Traversées de bassin le plus vite possible, avec un temps de repos de plus en plus court entre chaque traversée.
  • Traversées en alternant tous les demi bassins nage en surface et apnée.
  • Courses de relais, par groupes de 3 ou 4 personnes, en surface et en apnée.

Entraînement au tir

L’entraînement au tir exige le respect de règles très strictes :

  • Le tireur arme l’arbalète après s’être assuré qu’il n’y a personne dans la zone de tir.
  • La flèche est toujours orientée vers la cible.
  • Seul le tireur peut entrer dans la zone de tir.

Deux formes de tirs sont pratiquées

Tir simple :  Les tireurs sont par groupes de 2 ou 3 et à tour de rôle, chaque tireur :

  • fait un canard dans la zone de tir jusqu’à la gueuse située dans la zone des 3 mètres,
  • vise la cible,
  • déclenche son tir,
  • remonte à la surface pour respirer,
  • se déplace jusqu’à la cible pour retirer la flèche,
  • revient dans la zone de sécurité.

Déplacement + tir :

  • Le déroulement est identique, sauf que le tireur ne remonte pas à la surface pour respirer.
  • Il effectue la totalité du parcours en apnée.

Le matériel

Une paire de palmes (de nage ou de chasse autorisées), un masque et un tuba adaptés à sa morphologie. Le matériel utilisé pour la chasse sous-marine convient parfaitement : palmes longues pour une meilleure motricité, petit masque et tuba de grosse section pour faciliter la ventilation.

Une arbalète (taille idéale : 90 à 100 cm) munie d’une flèche de diamètre au plus égal à 6,5 mm, et débarrassée de son ardillon (pour éviter d’abîmer les cibles). Un fil doit obligatoirement et solidement relier la flèche à l’arbalète (longueur 3 mètres). L’important est que le tir ne dépasse jamais 5,5 mètres. Les modèles du commerce conviennent à cette discipline. Attention, l’arbalète ne doit jamais prendre appui sur le sol.

Un pas de tir composé :

  • d’un plastron : plaque de « styrodur » recouverte d’un autocollant représentant la cible,
  • d’un trépied lesté pour maintenir le plastron,
  • d’un gabarit en inox pour visualiser la zone des 3 mètres sur laquelle la pointe de la flèche ne doit pas empiéter au moment du tir,
  • Une gueuse placée à l’extrémité du gabarit, permettant au tireur de se maintenir en position quand il vise la cible.

Et puis, bien sûr, le principal : … une piscine ! Pas de contrainte particulière pour ses dimensions : une longueur de 15 mètres convient à cette d’activité. La largeur dépend du nombre de pas de tir à immerger, ceux-ci étant placés dans la zone où la profondeur est d’environ 2 mètres.

Et voilà, il ne reste plus qu’à se mettre à l’eau, et à pratiquer …